Surf

Culture et Histoire du Surf : 1957 – 2007 : 50 ans de surf à Biarritz - Années 50 - 60

_

 

Avant 1956   
On jouait déjà dans les vagues
La glisse était pratiquée bien avant l’apparition du surf sur la côte basque. Déjà à l’époque de la pêche à la baleine, on y voyait des traînières utiliser la mousse pour rentrer au bord. dès le XIXe, à l’époque des Bains de Mer, les baigneurs ont rapidement adopté la nage dans les vagues, qu’on appelle aujourd’hui le bodysurf. Plus tard, certains se sont construits un « planky » (planchette recourbée), pour améliorer leur glisse sur la vague. A cette époque, le spot de prédilection du planky est le Miramar. Mais la tentative la plus proche du surf, avant 1956, émane de Jacky Rott (1952) : Après avoir vu un documentaire sur Pearl Harbor, Jacky vit quelques secondes d’image de surf à Hawaii et essaya de construire une planche. Malheureusement, ne pouvant pas imaginer qu’il y avait un aileron en dessous et qu‘il fallait de la paraffine pour ne pas glisser, il fabriqua une planche parfaitement lisse sur lequel il était impossible de tenir debout.

 

 Fin 1956
' Le soleil se Lève aussi '
C’est à l’occasion du tournage du film « Le Soleil se lève aussi » tiré du roman d’Hemingway, que les Californiens Peter Viertel accompagnée de son épouse Déborah Kerr et Dick Zanuck viennent à Biarritz. Surfer, Dick fait venir une planche de surf de Californie dans les caisses des caméras. Peter se met à l’eau, devant Hemingway en personne, avec cette planche sans paraffine et sans savoir comment s’en servir. C’est dans les rochers que la planche finit sa course. C’est à Georges Hennebutte que Peter Viertel a confié la réparation et le lendemain, Hennebutte, 47 ans et Viertel, 37 ans, surfent leur premières vagues à la Côte des Basques
1957 
Les 4 mousquetaires

Jacky Rott prend les cotes de la planche de Viertel et en fait 2 répliques en balsa. En juin, Peter Viertel revient, fort de quelques sessions en Californie, avec une 2ème planche qu’il confie à Joël de Rosnay, le premier « grommet » de l’ époque qui fait rapidement des progrès. A la fin de l’été, la Côte Basque compte désormais 4 surfers assidus : Peter Viertel, Georges Hennebutte, Jacky Rott et Joël de Rosnay. Ils font ensuite d’autres adeptes, à commencer par Michel Barland . C’est le 11 Septembre 1957 que le Journal de Biarritz publie le premier article de presse sur le surf.

 

 1958

Jacky Rott lance Neptune, la première marque de planches en France. Après la gaze anti-dérapante qui arrache le ventre, le liège qui boit l’eau, c’est finalement la paraffine qui devient le produit idéal pour ne pas glisser. Puis, Barland et Rott s’associent pour fabriquer les premiers modèles français de série en plastique. En septembre une équipe de Lifesavers australiens vient à Biarritz pour des démonstrations de sauvetage et montrent ce qu’ils savent faire : départ dérive en avant, monter à deux sur une planche, virages…Les locaux découvrent que le surf ne se résume pas à faire que de la longueur de vague.
1959
Création du premier surf club :
Le Waikiki  Surf Club à Biarritz

C’est grâce au milliardaire Péruvien Carlos Dogny que naît le 16 Septembre 1959 le premier surfclub en France « Le Waikiki » qui s’installe dans les établissements des Bains de la Côte des Basques, équipé d’un râtelier d’une trentaine de planches. Les membres fondateurs sont : Carlos Dogny, Peter Viertel, Jacques Rott, Georges Hennebutte, Joël de Rosnay et Michel Barland. Les membres du club sont : André Plumcocq, Robert Bergeruc, Pierre Laharague, Joseph et Jo Moraiz, Paul Pondepeyre, Henri Etchepare et Claude Durcudoy.. C’est à cette époque d’Hennebutte met au point le « fil à la patte » que son neveu, Claude Durcudoy, finit par adopter. C’est dix ans plus tard que l’américain Clark brevette le modèle du leash aujourd’hui indispensable à la pratique du surf. Barland et Rott se lancent dans la fabrication de planches et produisent les premières planches en mousse polyuréthane avec polyester et fibre de verre.
 
 

1960
L'année des premières compétitions
Le 11 septembre ont lieu les premiers Championnats de France. 1er : Joël de Rosnay. 2ème: Michel Barland. 3ème : André Plumcoq. Le jury est composé de Dedieu, Hiriart, Giese et Viertel.
1961
En septembre ont lieu à Biarritz les premiers Championnats d’Europe. 1er : Jacques Rott. 2ème : Pierre Laharague. 3ème : André Plumcocq. 4ème : Joël de Rosnay. 5ème : Michel Barland. 

1962 
La France dans Surfer Magazine

Suite à une correspondance entre Joël de Rosnay et John Severson, créateur de Surfer et futur père de Jenna De Rosnay, le premier article sur les vagues en France paraît dans le magazine de surf créé en 1960 avec des photos de Jacky Rott, Philippe Gérard et Eddie Ladd. Ce qui explique la venue de nombreux Californiens dès les années 60.
Pour les championnats du monde au Pérou, c’est J.Rott et J.Moraïz qui représentent la France.

 


1964
Création de la Fédération Française de Surfriding dont le siège était à Biarritz Le Surf Club de la Chambre d’Amour devient le Surf Club de France qui rivalise avec le Waikiki de la Côte des Basques. A chaque spot son club : à la Grande Plage naît le Biarritz Surf Club. Le 20 août a lieu la réunification des clubs sous la présidence de Guy Petit, maire de Biarritz. La veille avait eu lieu à 20h30 sur la seule chaîne de télévision de l’époque « les Coulisses de l’exploit », un reportage dédié au surfing. Le Surf Club de France fait l’acquisition d’un Peugeot, le surfmobile (surfcar de l’époque) pour transporter les groupes de surfeurs vers les différents spots. La Coupe Patou, sponsorisée par le célèbre parfumeur, est remportée par Eddy Ladd devant Jean-Marie Lartigau et Yves Dumon. Quant aux championnats de France, ça se passe à la Barre et c’est Philippe Gérard qui grimpe sur la plus haute marche. Le 2ème est Joël de Rosnay, le 3ème, Eddy Ladd. C’est cette année-là qu’ont lieu les premiers championnats du monde à Manly à Sydney. Joël de Rosnay fait le voyage et en ramène le premier skateboard que lui a offert Phil Edwards.

 1965 - 66 
Surfshop et école de surf
 Un premier magazine de surf est lancé avec Surf Atlantique. Jo Moraiz est le premier à commercialiser le surf : il importe des produits californiens et anglais, ouvre le premier surfshop place Ste Eugénie. et la première école de surf un an plus tard.

 

1966
Surfer magazine fait paraître un nouvel article sur la France ('The fabulous french surf'). Les championnats de France sont remportés par les frères Lartigau. Ce titre marque l'émergence d'une nouvelle génération qui dominera le surf français jusqu'à la fin des années 70.