Parcours sculptures

La sculpture demeure un art majeur en Pays basque : Nestor Basterretxea, Eduardo Chillida, Jesus Echevarria, Jorge Oteiza, autant de noms de maîtres sculpteurs qui jalonnent le patrimoine culturel basque.

Biarritz a perpétué cette tradition en s’ouvrant aux talents extérieurs : symposium de sculptures sur le plateau de l’Atalaye en 1991 et 1993; présentation de prestigieux sculpteurs dans des expositions collectives (Fernando Botero, Sophia Vari, Barry Flanagan, Germaine Richier, …) ou individuelles : Camille Claudel, Pablo Gargallo, Martin Chirino, Cesar, Jacques Lipchitz… Par ailleurs, la Ville mène depuis plusieurs années une politique d’acquisition de sculptures : Magdalena Abakanowicz, Agustin Cárdenas, Francisco Leiro, Manolo Valdés, Jorge Oteiza, Edgar Negret, Joël Roux, Christiane Giraud ou Zigor, nombreux sont les artistes qui ont laissé leur empreinte dans divers lieux de la ville … nous vous invitons à les découvrir 

Olerki, 2011 (poème) / Urkulu, 2015

Zigor

Plateau de l’Atalaye / Halles de Biarritz

Formes rondes et sensuelles, chacun peut laisser vagabonder son imagination et interpréter l’œuvre de Zigor, sculpteur basque installé à Biarritz. La terre basque est sa source d’inspiration. Il observe, s’imprègne de la nature, des pierres, des arbres, des hommes. « Toutes mes sculptures ont été arbre un jour, et c’est au plus profond de celui-ci qu’habite la forme. Il faut le regarder longtemps pour que nos chemins se croisent au milieu du hasard. »

https://www.zigor-art.com/

Bas - relief, 1950

Killy Beall

Monument aux morts, Face au musée de la Mer

Ce bas-relief est une commande de la ville de Biarritz, réalisé en 1950 pour honorer les victimes civiles de la guerre 1939-1945. Cette œuvre, réalisée en pierre de Villoneur (pierre plus dure que le marbre) symbolise une enfant qui se réfugie dans les bras de sa mère pour se protéger du bombardement de Biarritz, le 27 Mars 1944. On la doit à Killy Beall, figure biarrote bien connue dans le panorama artistique régional.

Homenaje al caserio vasco, 2006

Jorge Oteiza 

Place Bellevue

Sculpteur, théoricien, poète, Jorge Oteiza a révolutionné le monde de l’art et de la culture du Pays basque en l’intégrant dans les grands courants internationaux. Biarritz est la première ville en France à présenter une œuvre sculptée : celle-ci, réalisée en acier « cortén » de près de 7 tonnes et haute de 3,20 m a été choisie par Oteiza lui-même. Elle représente un aboutissement de sa carrière artistique.

https://www.museooteiza.org/en/jorge-oteiza/

L’arbre main, 2000

Magdalena Abakanowicz

Jardins de la Grande Plage

Sculpteur polonaise connue pour ses œuvres monumentales installées dans de nombreuses villes à travers le monde, Magdalena Abakanowicz expliquait à propos de ce géant de bronze (4,50 m) : « J’ai vu un jour des mains tendues par des manifestants qui défendaient une cause. J’y ai vu des branches d’arbres métaphoriques qui rappelaient des mains ».

https://www.abakanowicz.art.pl/

Cabeza de la Regina, 2003

Manolo Valdés

Place Anton Tchekhov

Manolo Valdés, artiste d’origine espagnole de renommée internationale a été choisi par la ville pour réaliser cette sculpture monumentale, une somptueuse tête de femme mesurant près de 2m50 et pesant environ 700 kg. Du bronze brut. « J’avais envie de réaliser une sculpture dont on ait l’impression qu’elle a toujours été ici. Aujourd’hui, la sculpture n’est pas finie, le climat de la ville la rendra plus belle, un peu verte sur le haut du crâne. Elle est faite pour être touchée ». Manolo Valdés.

La femme basque, 1999

Francisco Leiro

Avenue Foch

Sculpteur galicien, Francisco Leiro vit et travaille à New York. Ses œuvres présentes dans de nombreuses collections ou musées d’art contemporain attestent de sa renommée internationale. Francisco Leiro a réalisé des commandes publiques pour de nombreuses villes espagnoles comme Madrid, Vigo, Saint Jacques de Compostelle…

Urkulu, 2015

Zigor

Halles de Biarritz

Formes rondes et sensuelles, chacun peut laisser vagabonder son imagination et interpréter l’œuvre de Zigor, sculpteur basque installé à Biarritz. La terre basque est sa source d’inspiration. Il observe, s’imprègne de la nature, des pierres, des arbres, des hommes.

« Toutes mes sculptures ont été arbre un jour, et c’est au plus profond de celui-ci qu’habite la forme. Il faut le regarder longtemps pour que nos chemins se croisent au milieu du hasard. »

https://www.zigor-art.com/

La Grande Amapola, 1998

Agustin Cárdenas (1927-2001)

Rond - point de la Gare du Midi

Peintre et sculpteur d’origine cubaine, héritier de l’art mixte des Caraïbes et de Cuba, Agustin Cárdenas est un des pionniers de la sculpture moderne. Ses volumes souples témoignent de son aspiration pour une abstraction pensée des formes naturelles.

http://www.agustincardenasofficial.com/read-me

Sol, 2007 (Soleil)

Edgar Negret

Jardin des Rocailles

Edgar Negret a participé à plusieurs symposiums de sculpture monumentale: en Uruguay, Colombie, Séoul en 1988. Il s’exprime essentiellement avec le métal, à base d’un vocabulaire construit, parfois emblématique, qui s’envole en larges lamelles complémentaires au gré d’une croissance continue, dans un style non-figuratif.

Hommage aux tontons surfers, 2007

Joël Roux

Plage de la côte des Basques

Ce sculpteur biarrot, élève de l’Ecole des Beaux-arts de Bayonne, a conçu cette œuvre en hommage aux surfeurs. « L’esquisse est née d’une paire de ciseaux, d’un bout de papier et d’un pliage, un peu à la manière de Matisse » explique-t-il. « C’est une grande fierté pour le gamin que j’étais, celui qui admirait les tontons surfeurs, qui a passé tant de nuits dans le surf club de la Côte des basques. Je crois que la boucle est bouclée ! »

Les Baleinières, 1990

Clément Bousquet

Rond-point Lichtenberger

Cette sculpture relate une légende inventée par Marcel Fortuné. Elle raconte que des marins biarrots rentrant de la pêche à la baleine, bredouilles et découragés, furent attirés par des sirènes magnifiques blotties dans la grotte de la roche ronde. C’étaient en fait des créatures du démon. Le capitaine obtint de Dieu que ces pêcheurs ne seraient pas précipités dans les flammes éternelles : ils conserveraient la vie mais seraient transformés en cormorans

Hommage à Edouard Caillau, 1992

Christiane Giraud

quare Jean - Baptiste Lassalle

Cette sculpture a été installée en hommage à Edouard Caillau, cet acteur humoriste originaire de Biarritz qui venait jouer régulièrement à la pétanque à cet endroit, sous les tamaris. Elle combine habilement une stèle de pierre aux formes irrégulières et arrondies avec des boules de pétanque.

Figure de proue, 1991

Christiane Giraud

Jardins, plage de la Milady

Œuvre créée dans le cadre du Symposium européen de sculpture de Biarritz, Plateau de l’Atalaye, 1er-30 septembre 1991. Issue de l’Ecole des Beaux-arts de Bayonne où elle étudie la sculpture, Christiane Giraud cherche toujours de nouveaux langages, quel que soit le matériau qu’elle travaille. Elle opte pour une figure façonnée d’ondes, jouant des lignes et des équilibres, fidèle à son vocabulaire très personnel et immédiatement reconnaissable.

La Dame de la mer, 2012

Manolo Valdés

Rond-point Cité de l’Océan

Une œuvre en aluminium de 14 mètres de haut créée par Manolo Valdès, peintre et sculpteur espagnol né à Valence en 1942.

Sans titre, 1991

eno Zakaraia

face à la Gare de la Négresse

Œuvre créée dans le cadre du Symposium européen de sculpture de Biarritz, Plateau de l’Atalaye, 1er-30 septembre 1991. L’œuvre de Zakaraia procède à sa base d’une suggestion d’empilement cubique avec au sommet un travail baroque et raffiné, tel un bouquet minéral. Probablement trouvera-t-on dans la culture géorgienne et dans les engagements politiques de ce grand artiste des clefs pour déchiffrer ce travail à connotations fantastiques, assurément original

Sans titre, 1991

Djemal Bjalava

Rond-point de l’Europe

Œuvre créée dans le cadre du Symposium européen de sculpture de Biarritz, Plateau de l’Atalaye, 1er-30 septembre 1991. Djemal Bjalava, sculpteur géorgien, vit en France. Après des études à l’école des BeauxArts et à la faculté de sculpture de Tbilissi, il part sculpter, en solitaire, pendant quatre ans dans les montagnes du Caucase. Cette sculpture à Biarritz se veut le reflet des affinités basco-géorgiennes.

Sans titre, 1991

Mikel Lertxundi

Jai Alai Aguilera

Œuvre créée dans le cadre du Symposium européen de sculpture de Biarritz, Plateau de l’Atalaye, 1er-30 septembre 1991. Le parcours artistique de ce sculpteur basque installé en Biscaye est jalonné de nombreuses commandes publiques et d’expositions à travers tout le Pays basque, l’Espagne ou les Etats-Unis. Il se caractérise par des œuvres très abstraites où la pierre, le bois et le fer s’accordent en trois forces motrices, attestant de l’intensité de son langage.

Cette page a-t-elle répondu à vos attentes ?

Dernière mise à jour le 09 juin 2021